Lettre du Général de Gaulle

Le 12 décembre 1944, le Régiment se prépare pour sa 3ème campagne sous les ordres du commandant Delfino. Cette offensive sur l’allemagne est le théatre d’âpres combats aériens contre les pilotes de la Luftwaffe, lesquels combattent avec l’énergie du désespoir. Le 20 mars 1945, le Régiment est décoré de l’Ordre du Drapeau Rouge.

Combats au-dessus de la Baltique

L’aspirant Pierre Bleton est abattu à son tour dans la région de Koënigsberg par le Hauptmann Joachim Brendel (189 victoires - 905 missions), Kommandeur du III./JG 51, et est fait prisonnier.
Il est recueilli par les pilotes de la JG 51 "Moelders" qui le soustraient à la Gestapo, lui permettant ainsi d'échapper à l'exécution réservé aux pilotes du “Normandie-Niemen”.
Au cours des interrogatoires, on lui montre une enveloppe contenant divers objets, médailles et papiers appartenant à Robert Iribarne. Bleton s'évade et après un périple incroyable, il rejoint le Groupe le lendemain de l'Armistice, le 9 mai 1945. Dans une poche, il ramène le macaron de pilote de Robert Iribarne, dérobé au pasteur de l'escadrille chargé de son interrogatoire et le fera parvenir à sa famille.

Au mois d’avril 1945, après la chute de la base de Pilau, dernier repaire de la chasse allemande, des renforts arrivent de Téhéran afin créer une deuxième unité de chasse franco-russe. L’armistice sera signé avant.
Le 12 mai 1945, les pilotes retournent à Moscou. Ils recoivent de Staline leurs appareils en récompense de leur vaillance au combat.

Le 20 juin 1945, les 37 YAK du “Normandie-Niémen” se posent aux portes de Paris, sur l’aérodrome du Bourget où une foule en liesse les attend.

A l’issue de ces trois campagnes, le palmarès du “Normandie-Niémen” s’élève à :

Mais le Régiment paie un lourd tribu humain :