Lettre du Général de Gaulle

Après la guerre le “Normandie-Niémen”, basé au Bourget, vole sur YAK-3 et NC900 (FW-190 assemblés sur le territoire français).

En 1945, l’unité est désignée Groupe de Chasse III/5 “Normandie-Niémen” avant un transfert vers Toussus-le-Noble en 1946.
Elle rejoint en avril 1947 la base marocaine de Rabat-Salé où elle sera transformée sur D.H. Mosquito. Ces appareils cohabiteront un temps avec des P-47 Thunderbolt. La 6ème Escadre de Chasse est créée en novembre 1947 et prend la dénomination de Groupe de Chasse II/6 “Normandie-Niémen” aux côtés du GC I/6 “Corse”.
En 1949, les pilotes décollent pour la base tunisienne de Sidi-Ahmed où ils prennet possession de leurs nouvelles machines : des Bell P-63 Kingcobra.

Le groupe part alors pour l’Indochine et arrive à Saïgon en octobre 1949. Mitraillages, appuis de bataillons d’infanterie, attaques d’infrastructures se succèdent à un rythme effréné.
En octobre 1950, les Kingcobra sont rejoints par les Grumman F-6 Hellcat.

En mai 1951, le GC II/6 quitte l’Indochine après y avoir effectué 4 977 missions en 6 900 heures de vol.
Il en sera récompensé en 1953 par l’attribution de la Croix de guerre des Théâtres d’Oprérations Extérieures et par deux Citations à l’Ordre de l’Armée aérienne.

Retour en France à Avord et Mont-de-Marsan, puis départ fin 1951 avec des Republic P-47 Thunderbolt vers l’Algérie en paix.
L’unité prend ses quartiers en décembre 1951 sur la base d’Oran-la-Sénia et recevra ses premiers avions à réaction : les Mistral (copie sous licence des D.H. Vampire).

Le groupe est alors scindé en 2 unités : l’Escadron de Chasse I/6 “Oranie” et l’Escadron de Chasse II/6 “Normandie-Niémen”.

Au déclenchement des évènements en Algérie, l’EC II/6 participe à des détachements à Blida et à Télergma pour y réaliser des missions de maintien de la paix, lesquelles à partir de 1957, évolueront en mission d’appui-feu.
Les Vautour II N, biplaces spécialisés dans la chasse de nuit, succèdent aux Mistral. A cette occasion, l’unité devient “Escadron de Chasse tout temps” et les navigants sont transformés en Algérie sur Gloster Meteor VII et NF XI pour la réalisation de ces missions très particulières.

En 1962, à la proclamation de l’indépendance du pays, le “Neu-Neu” quitte l’Algérie en totalisant 1 809 missions et 3 882 heures de vol.
Le “Normandie-Niémen” rejoint la base d’Orange. La 6ème Escadre de Chasse est démantelée et l’unité devient l’Escadron de Chasse tout temps II/30 “Normandie-Niémen” en mars 1962.

Les Vautour de l’unité participeront à de nombreux exercices dans le cadre de l’OTAN avant d’être transférés en janvier 1967 sur la base de Reims. S’ensuivent de nombreux détachements, notamment en Côte d’Ivoire ainsi que plusieurs échanges avec la Luftwaffe et l’armée de l’air soviétique.