La première guerre mondiale, sa création

La SPA91 est créée le 21 mars 1917 à Lunéville (Meurthe et Moselle) par fusion des détachements Nieuport de chasse 505 et 506 de la VIII ème Armée.
Son insigne représente un aigle en vol tenant dans ses serres une grenade enflammée qui, par la suite, sera remplacée par un crâne. Équipée de Nieuport 24, elle est nommée N91. Placée sous les ordres du LTT Jourdain, elle a pour mission la protection des escadrilles de corps d'armée et reste stationnée en Lorraine jusqu'au 8 mars 1918.

En décembre 1917, elle est intégrée au GC17. Elle se voit dotée en janvier 1918 de Spad VII, puis de Spad XIII et prend le nom de SPA91. Elle passe alors sous le commandement du Cne Robert Lafon.
A la signature de l'armistice, l'escadrille SPA 91 est stationnée à Tantonville (54) en Lorraine.
Le Ltt Henri Hirsch en assume le commandement. Cette escadrille termine la guerre avec 6 victoires homologuées, 5 contre des avions et une contre un ballon d’observation Drachen, cible très difficile à atteindre.
Elle est dissoute à Malzéville, le 9 juillet 1919.

La seconde Guerre mondiale

En 1935, la 4ème escadrille d'instruction de l'École de l'air reprend les traditions de la SPA91. Mais la renaissance sera de courte durée. En 1940, l'occupation impose sa dissolution.

L’épisode 2/11 "VOSGES"

Elle renaît une troisième fois le 1er Novembre 1952 à Lahr en tant que 1ère escadrille de l'escadron de chasse 02.11 "VOSGES" lors de la création de celui-ci.

L'E.C. 2/11 s'installe à Luxeuil en juin 1953 et verra en 1956 ses F 84G remplacé par des F 84F. Il assure en collaboration avec le 1/11 «Roussillon » et les escadres du 1er CATAC la défense de la zone de responsabilité de ce commandement.
En 1958 débute la transformation sur F-100, I 'E.C. 2/11 rejoint la base de Bremgarten le 14 Juin 1961.
Le 20 Mai 1963, la SPA 91 fait partie du premier escadron français à assurer la tenue d'alerte atomique 24 heures sur 24.
L'escadron perdra cette mission le 1er Juillet 1966.

En septembre 1967 l’escadrille, toujours liée à l’E.C. 2/11 arrive à Toul où elle œuvre au profit de la FATAC 1ère RA. Elle recevra en Juillet 1976 ses premiers JAGUAR.

Si la SPA 91 avait déjà connu les théâtres extérieurs grâce au F-100, une nouvelle page s'ouvre avec le déclenchement de l'opération TACAUD au Tchad en 1978. Ce sera ensuite BARRACUDA, MURENE, MANTA, EPERVIER et TURQUOISE. Dix huit ans après le premier engagement des JAGUAR en Afrique, l’E.C. 2/11 effectue un ultime détachement à Bangui en juin 1995 avant le départ définitif du JAGUAR des cieux africains.

Toujours équipé de jaguar, la SPA 91 s’engage en octobre 1990 dans les opérations DESERT SHIELD puis DESERT STORM, participant notamment au premier raid mythique sur Al Jaber.
Elle participe également aux opérations BALBUZARD en février 1993 puis CRECERELLE un an après. La fin de l'année 1994 voit se rajouter des détachements à Incirlik dans le cadre de l’opération PROVIDE COMFORT (ACONIT).
Elle assure pendant ce temps au sein de I'E.C. 2/11, la mission de guerre électronique offensive complétée en 1987 par la mission d’assaut antiradar avec le missile MARTEL.

La SPA 91 au sein du 1/7 Provence

Le 31 Juillet 1996, l’EC 2/11 est dissout. La SPA91 ne tombera pas en déshérence, et deviendra la 3ème escadrille de I'E.C. 1/7 « PROVENCE » le 7 Novembre 1996.

Au sein de cet escadron elle participe à nouveau à des détachements dans le cadre de PROVIDE COMFORT et de DELIBERATE GUARD. Elle se voit également confier la mission d'assaut AGL.
A la fin du Jaguar, l’escadrille récupère en juillet 2001 tous les alphajets en attendant l’arrivée Rafale en juin 2006.
Une nouvelle page d’histoire s’écrit pour l’escadrille au sein du 1/7 Provence sur Rafale : SERPENTAIRE depuis Douchanbé en 2008, depuis Kandahar en 2009 et 2011.

Lors de l’opération Harmattan l’escadrille est particulièrement mise à l’honneur en engageant 4 pilotes sur 6 lors de la première vague le 19 mars 2011, et en réalisant le premier tir au dessus du sol libyen. Magnifiant la polyvalence du Rafale, l’escadrille participe à tout le spectre des missions du Rafale pendant cette opération (AGL, missile de croisière, Reco, NFZ…).

Sa définition héraldique est : « Aigle de sable d'or empiétant une tête de mort d’émail blanc et d'or ».